caroline thanh huong

caroline thanh huong
catbui

Libellés

jeudi 9 février 2017

Đọc truyện và nghe đọc truyện Duyên Anh.

Đã có lần tôi đã giới thiệu đến quý anh chị những tác phẩm của những nhà văn miền nam Việt Nam.
Có những truyện được in thành sách đã xuất bản và rất được đọc giả yêu thích vô cùng.
Vì sao dân Việt Nam ở miền Nam được đọc chính thức và dân miền Bắc trước khi chiếm miền Nam cũng đã có nghe tên những tác giả như Duyên Anh và cũng có chia sẻ lén lúc những bộ truyện của ông viết.
Sự thật bao giờ cũng làm người ta quý nó cả, khi nó phản ảnh lại được đời sống hạnh phúc tuy có khi chưa  được trọn vẹn và luôn giữ mãi nó làm cái móc để ghi lại những gì mình có và đã mất đi.
Chỉ có khi nào người ta mất cái mình đang có, khi đó thì mình mới thấy là mình quên hưởng nó lúc mình đang có trong tay.
Tự Do nè nhé, hạnh phúc nè nhé, vật chất, kỷ niệm yêu thương khi gia đình còn đông đủ tất cả.
Thế đó, và nơi trang Blog này, kính mời quý anh chị ôn lại kỷ niệm xưa qua những truyện của Duyên Anh, đọc và nghe đọc truyện.
Caroline Thanh Hương
  photo duyenanh.jpg
Bài đã post

Vệ sinh, an toàn thực phẩm đâu?

Có thể chỉ là những hình ảnh của một vài chỗ thực hiện thức ăn, thức uống này.
Nhưng có ai bảo đảm an toàn vệ sinh thực phẩm và công thức thực hiện nó, điều kiện bào chế một cách bảo đảm để người mua không bị lầm.
Có bao nhiêu người bị bệnh vì thức ăn không bảo đảm, chưa có thống kê nào trong nước cho biết.
Hàng nội thì như thế, còn hàng xuất cảng th̀i thế nào?
Rất mong có thêm thông tin tốt đẹp hơn về cách chế biến thức ăn với bảo đảm vệ sinh cho người tiêu dùng.
Qua kinh nghiệm một người bạn sau khi thoát bệnh ung thư và cô đã được hướng dẫn về thức ăn ngừa ung thư thì các món mắm các anh chị nên tránh xa, vi khuẩn không đó.
Caroline Thanh Hương







 
  
 
  
 
 
 
  
 
 
 
   
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
   
 
  
 
    
 
 
 
   
 
   
 
   
 
  
    
 
 
 
   
 
   
 
  
 
   
 
   
 
  
 
     
 
    
    
 

dimanche 5 février 2017

Đọc Sấm Trạng Trình.

Trước khi đọc bài Sấm Trạng Trình, kính gửi quý anh chị đọc về nguồn gốc bài Sấm này.
Chuyện tin hay không thì có thể tuỳ người đọc, tự tìm cho mình cái nhìn khách quan hay chủ quan.
Những gì viết ở đây đã trên trăm năm rồi, lịch sử biến chuyển không ngừng và bao nhiêu cuộc chiến đã qua cho đên hôm nay.
Caroline Thanh Hương
 photo sam-ky-trang-trinh-1-464x500.jpg

Sấm Trạng Trình

Bách khoa toàn thư mở Wikipedia
Sấm Trạng Trình hay sấm ký Nguyễn Bỉnh Khiêm là những lời được cho là có tính tiên tri của Nguyễn Bỉnh Khiêm (còn gọi là Trạng Trình, nhân vật lịch sử nổi tiếng của Việt Nam) về các biến cố chính của dân tộc Việt Nam trong khoảng 500 năm (từ năm 1509 đến khoảng năm 2019). Theo suy diễn, nhiều điểm được nêu trong sấm ký này đã trùng khớp với các sự kiện lịch sử Việt Nam mà nổi bật nhất là tiên đoán về quốc hiệu Việt Nam vì vào thời Nguyễn Bỉnh Khiêm sống thì Việt Nam chưa có quốc hiệu này mà vẫn còn dùng quốc hiệu Đại Việt.

Mục lục

Quá trình hình thành

Nguyễn Bỉnh Khiêm đã từng vận dụng Thái Ất thần kinh (hiện đã thất truyền) để đưa ra các tiên đoán của mình về thời cuộc để mong biết được vận mệnh, nhân tình thế thái nhằm ứng xử sao cho ích lợi cả đôi đường. Hơn nữa, Nguyễn Bỉnh Khiêm lại còn được học từ Lương Đắc Bằng - một người tinh thông lý số.[cần dẫn nguồn]

Các dị bản

Sấm ký bản A

Sấm ký ở bản A có 262 câu, gồm 14 câu "cảm đề" và 248 câu "sấm ký". Đây là bản trích ở bộ "Thành ngữ, điển tích, danh nhân từ điển" (tập 2) của Trịnh Văn Thanh xuất bản tại Sài Gòn năm 1966.

Các bản khác

Ngoài sấm ký bản A còn có ít nhất ba dị bản về sấm Trạng Trình. Tài liệu liên quan hiện có 20 văn bản, trong đó 7 bản là tiếng Hán Nôm lưu tại Thư viện Khoa học Xã hội (trước đây là Viện Viễn Đông Bác Cổ) và Thư viện Quốc gia Hà Nội và 13 tựa sách quốc ngữ về sấm Trạng Trình xuất bản từ năm 1948 đến nay.[cần dẫn nguồn] Bản tiếng quốc ngữ phát hiện sớm nhất có lẽ là Bạch Vân Am thi văn tập in trong Quốc Học Tùng Thư năm 1930 mà hiện nay vẫn chưa tìm được.[cần dẫn nguồn]

Giai thoại

Sấm ký gắn với những giai thoại và sự thật lịch sử. Nhiều nội dung trong sấm ký hiện đã được giải mã, được cho là chứng minh tính đúng đắn của những quy luật - dự đoán học trong Kinh DịchThái Ất thần kinh.[cần dẫn nguồn] Đến nay đã có 36 giai thoại và sự thật lịch sử về Sấm Trạng Trình đã được giải mã.[cần dẫn nguồn]

Cảm nhận Sấm Trạng Trình

Trước Nguyễn Bỉnh Khiêm, vua Trần Nhân Tông (1258- 1308) là người rất coi trọng phép biến Dịch. Ông đã viết trong "Cư trần lạc đạo" rằng: "Kinh Dịch xem chơi, yêu tính sáng yêu hơn châu báu. Sách Nhàn đọc giấu, trọng lòng rồi trọng nữa hoàng kim".

Nhận xét

Xem thêm

Tham khảo

Trình đơn chuyển hướng

 
Trải vì sao, mây che Thái Ất
Thủa cung tay, xe nhật phù lên
Việt Nam khởi tổ xây nền
Lạc Long ra trị đương quyền một phương
Thịnh suy bĩ thái lẽ thường
Một thời lại một nhiễu nhương nên lề
Ðến Ðinh Hoàng nối ngôi cửu ngũ
Mở bản đồ rủ áo chấp tay
Ngự đao phút chốc đổi thay
Thập bát tử rày quyền đã nổi lên

Ðông A âm vị nhi huyền
Nam phương kỳ mộc bỗng liền lại sinh
Chấn cung hiện nhật quang minh
Sóng lay khôn chống trường thành bền cho
Ðoài cung vẽ rạng trăng thu
Ra tay mở lấy Đế đô vạn toàn

Sáng cửu thiên, ám vầng hồng nhật
Dưới lẫn trên, ăn (năng) vẫn uống quen
Sửa sang muôn việc cầm quyền
Ngồi không ai dễ khẳng nhìn giúp cho

Kìa liệt vương khí hư đồ ủng
Mặc cường hầu ong ỏng tranh khôn
Trời sinh ra những kẻ gian
Mặt khôn đổi phép, mặc ngoan tham tài

Áo vàng ấm áp đà hay
Khi sui đấp núi khi say xây thành
Lấy đạt điền làm công thiên hạ
Ðược mấy năm đất lở giếng mòn
Con yết ạch ạch tranh khôn
Vô già mở hội mộng tôn làm chùa
Cơ trời xem đã mê đồ
Ðã đô lại muốn mở đô cho người
Ấy lòng trời xuôi lòng bất nhẫn
Suốt vạn dân cừu giận oán than
Dưới trên dốc chí lo toan
Những đua bán nước bán quan làm giàu
Thống rủ nhau làm mồi phú quí
Mấy trung thần có chí an dân
Ðua nhau làm sự bất nhân
Ðã tuần bốn bể lại tuần đầu non
Dư đồ chia xẻ càn khôn
Mối giềng man mác khiếp mòn lòng nhau
Vội sang giàu giết người lấy của
Sự có chăng mặc nọ ai đôi
Việc làm thất chính tơi bời
Minh ra bổng lại thất thôi bấy giờ
Xem tượng trời đã giơ ra trước
Còn hung hăng bạc ngược quá xưa
Cuồn phong cả sớm liền trưa
Ðã đờn cửu khúc còn thơ thi đề
Ấy Tần Vương ngu mê chẳng biết
Ðể vạn dân dê lại giết dê

Luôn năm chật vật đi về
Âm binh ở giữa nào hề biết đâu

Thấy nội thành tiếng kêu ong ỏng
Cũng một lòng trời chống khác nào

Xem người dường vững chiêm bao
Nào đâu còn muốn ước ao thái bình

Một góc thành làm tâm chứng quỷ
Ðua một lòng ích kỷ hại nhân
Bốn phương rời rỡ hồng trần
Làng khua mỏ cá lãng phân điếm tuần

Tiếc là những xuất dân làm bạo
Khua dục loài thỏ cáo tranh nhau
Nhân danh trọn hết đâu đâu
Bấy giờ thiên hạ âu sầu càng ghê

Hùm già lạc dấu khôn về
Mèo non chi chí tìm về cố hương
Chân dê móng khởi tiêu tường
Nghi nhau ai dễ sửa sang một mình

Nội thành ong ỏng hư kinh
Ðầu khỉ tin sứ chèo thành lại sang
Bở mồ hôi Bắc giang tái mã
Giửa hai xuân bỗng phá tổ long
Quốc trung kinh dụng cáo không
Giữa năm giả lai kiểm hung mùa màng

Gà đâu sớm gáy bên tường
Chẳng yêu thì cũng bất tường chẳng không
Thủy binh cờ phất vầng hồng
Bộ binh tấp nập như ong kéo hàng

Ðứng hiên ngang đố ai biết trước
Ấy Bắc binh sang việc gì chăng ?
Ai còn khoe trí khoe năng
Cấm kia bắt nọ tưng bừng đôi nơi

Chưa từng thấy đời này sự lạ
Bổng khiến người giá họa cho dân
Muốn bình sao chẳng lấy nhân
Muốn yên sao chẳng dục dân ruộng cày

Ðã nên si Hoàn Linh đời Hán
Ðúc tiền ra bán tước cho dân
Xun xoe những rắp cậy quân
Chẳng ngờ thiên đạo xây dần đã công

Máy hóa công nắm tay dễ ngỏ
Lòng báo thù ai dễ đã nguôi
Thung thăng tưởng thấy đạo trời
Phù Lê diệt Mạc nghỉ dời quân ra

Cát lầm bốn bể can qua
Nguyễn thì chẳng được sẽ ra lại về
Quân hùng binh nhuệ đầy khe
Kẻ xưng cứu nước kẻ khoe trị đời

Bấy giờ càng khốn than ôi
Quỉ ma trật vật biết trời là đâu ?
Thương những kẻ ăn rau ăn giới
Gặp nước bung con cái ẩn đâu

Báo thù ấy chẳng sai đâu
Tìm non có rẩy chừng sau mới toàn
Xin những kẻ hai lòng sự chúa
Thấy đâu hơn thì phụ thửa ân
Cho nên phải báo trầm luân
Ai khôn mới được bảo thân đời này

Nói cho hay khảm cung rồng dấy
Chí anh hùng xem lấy mới ngoan
Chử Rằng lục thất nguyệt gian
Ai mà nghĩ được mới gan anh tài

Hễ nhân kiến đã dời đất cũ
Thì phụ nguyên mới chổ binh ra

Bốn phương chẳng động can qua
Quần hùng các xứ điều hòa làm tôi
Bấy giờ mở rộng qui khôi
Thần châu thu cả mọi nơi vạn toàn

Lại nói sự Hoàng Giang sinh thánh
Hoàng phúc xưa đã định tây phong
Làu làu thế giới sáng trong
Lồ lộ mặt rồng đầu có chử vương

Rỏ sinh tài lạ khác thường
Thuấn Nghiêu là chí Cao Quang là tài

Xem ý trời có lòng đãi thánh
Dốc sinh hiền điều đỉnh nội mai
Chọn đầu thai những vì sao cả
Dùng ở tay phụ tá vương gia

Bắc phương chính khí sinh ra
Có ông Bạch sĩ điều hòa hôm mai

Song thiên nhật rạng sáng soi
Thánh nhân chẳng biết thì coi cho tường

Ðời này thánh kế vị vương
Ðủ no đạo đức văn chương trong mình
Uy nghi trạng mạo khác hình
Thác cư một gốc kim tinh phương đoài

Cùng nhau khuya sớm dưỡng nuôi
Chờ cơ sẽ mới ra tài cứu dân
Binh thơ mấy quyển kinh luân
Thiên văn địa lý nhân luân càng mầu

Ở đâu đó anh hùng hẳn biết
Xem sắc mây đã biết thành long
Thánh nhân cư có thụy cung
Quân thần đã định gìn lòng chớ tham

Lại dặn đấng tú nam chí cả
Chớ vội vàng tất tả chạy rong
Học cho biết lý kiết hung
Biết phương hướng bội chớ dùng làm chi
Hễ trời sinh xuống phải thì
Bất kỳ chi ngộ màng gì tưởng trông

Kìa những kẻ vội lòng phú quí
Xem trong mình một thí đều không
Ví dù có gặp ngư ông
Lưới chài đâu sẵn nên công mà hòng

Xin khuyên đấng thời trung quân tử
Lòng trung nghi ai nhớ cho tinh
Âm dương cơ ngẩu ngô sinh
Thái nhâm thái ất trong mình cho hay

Văn thì luyện nguyên bài quyết thắng
Khen Tử Phòng cũng đấng Khổng Minh
Võ thông yên thủy thần kinh
Ðược vào trận chiến mới càng biến cơ

Chớ vật vờ quen loài ong kiến
Biết ray tay miệng biếng nói không
Ngỏ hay gặp hội mây rồng
Công danh sáng chói chép trong vân đài
Bấy giờ phỉ sức chí trai
Lọ là cho phải ngược xuôi nhọc mình
Nặng lòng thật có vĩ kinh
Cao tay mới gẩm biết tình năm nao

Trên trời có mấy vì sao
Ðủ nho biền tướng anh hào đôi nơi
Nước Nam thường có thánh tài
Ai khôn xem lấy hôm mai mới tường

So mấy lời để tàng kim quỉ
Chờ hậu mai có chí sẽ cho
Trước là biết nẽo tôn phò
Sau là cao chí biết lo mặc lòng

Xem đoài cung đến thời bất tạo
Thấy vĩ tinh liệu rạo cho mau
Nguôi lòng tham tước tham giàu
Tìm nơi tam hiểm mới hầu bảo thân

Trẻ con mang mệnh tướng quân
Ngỡ oai đã dấy ngỡ nhân đã nhường

Ai lấy gương vua U thủa trước
Loạn ru vì tham ngược bất nhân
Ðoài phương ong khởi lần lần
Muôn sinh ba cốc cầm binh dấy loàn

Man mác một đỉnh Hoành Sơn
Thừa cơ liền mới nổi cơn phục thù
Ấy là những binh thù Thái Thái
Lòng trời xui ai nấy biết ru ?

Phá điền dầu khỉ cuối thu
Tái binh mới động thập thò liền sang
Lọ chẳng thường trong năm khôn xiết
Vẽ lại thêm hung kiệt mất mùa

Lưu tinh hiện trước đôi thu
Bấy giờ thiên hạ mây mù đủ năm
Xem thấy nhũng sương săm tuyết lạnh
Loài bất bình tranh mạnh hung hăng

Thành câu cá, lửa tưng bừng
Kẻ ngàn Ðông Hải người rừng Bắc Lâm
Chiến trường chốn chốn cát lầm
Kẻ nằm đầy đất kẻ trầm đầy sông

Sang thu chín huyết hồng tứ giả
Noi đàng dê tranh phá đôi nơi
Ðua nhau đồ thán quần lê
Bấy giờ thiên hạ không bề tựa nương

Kẻ thì phải thủa hung hoang
Kẻ thì binh hỏa chiến trường chết oan
Kẻ thì mắc thủa hung tàn
Kẻ thì bận của bổng toan khốn mình

Muông vương dựng ổ cắn tranh
Ðiều thì làm chước xuất binh thủ thành
Bời bời đua mạnh tranh giành
Ra đâu đánh đấy dem binh sớm ngày

Bể thanh cá phải ẩn cây
Ðất bằng nổi sấm cát bay mịt mù
Nào ai đã dễ nhìn U
Thủy chiến bộ chiến mặc dù đòi cơn

Cây bay lá lửa đôi ngàn
Một làng còn mấy chim đàn bay ra
Bốn phương cùng có can qua
Làm sao cho biết nơi hào bảo thân

Ðoài phương thực có chân nhân
Quần tiên khởi nghĩa chẳng phân hại người
Tìm cho được chốn được nơi
Thái nguyên một giãi lần chơi trú đình

Bốn bề núi đá riểu quanh
Một đường tiểu mạch nương mình dấy an
Hễ Ðông Nam nhiều phen tàn tạc
Tránh cho xa kẻo mắc đao binh

Bắc kinh mới thật đế kinh
Dấu thân chưa dễ dấu danh được nào
Chim hồng vỗ cánh bay cao
Tìm cho được chốn mới vào thần kinh

Ai dễ cứu con thơ sa giếng
Ðưa một lòng tranh tiếng dục nhau
Vạn dân chịu thủa u sầu
Kể dư đôi ngủ mới hầu khoan cho

Cấy cày thu đãi thời mùa
Bấy giờ phá ruộng lọ chờ mượn ai
Nhân ra cận duyệt viễn lai
Chẳng phiền binh nhọc chẳng nài lương thêm

Xem tượng trời biết đường đời trị
Gẩm về sau họ Lý xưa nên

Giòng nhà để lấy dấu truyền
Gẩm xem bốn báu còn in đời đời

Thần qui cơ nổ ở trời
Ðể làm thần khí thủa nơi trị trường

Lại nói sự Hoàng Giang sinh thánh
Sông Bảo Giang thiên định ai hay

Lục thất cho biết ngày dài
Phụ nguyên ấy thực ở đầy tào khê

Có thầy nhân thập đi về
Tả phụ hửu trì cây cỏ làm binh

Giốc hết sức sửa sang vương nghiệp
Giúp vạn dân cho đẹp lòng trời
Ra tay điều chỉnh hộ may
Bấy giờ mới biết rằng tài yên dân

Lọ là phải nhọc kéo quân
Thấy nhân ai chẳng mến nhân tìm về

Năm giáp tý vẽ khuê đã rạng
Lộ Ngũ tinh trinh tượng thái hanh
Ân trên vũ khí vân hành
Kẻ thơ ký túy kẻ canh xuân đài

Bản đồ chảng sót cho ai
Nghìn năm lại lấy hội nơi vẹn toàn
Vững nền vương cha truyền con nối
Dõi muôn đời một mối xa thư

Bể kình tâm lặng bằng tờ
Trăng thanh ai chẳng ơn nhờ gió xuân
Âu vàng khỏe đặt vững chân
Càng bền thế nước vạn xuân lâu dài

Vừa năm nhâm tý xuân đầu
Thanh nhàn ngồi tựa hương câu nghĩ đời
Quyển vàng mở thấy sấm trời
Từ Ðinh đổi đời chí lục thất gian

Một thời có một tôi ngoan
Giúp trong việc nước gặp an thái bình
Luận chung một tập kim thời
Tướng quyền tử sĩ nam nhi học đòi

Trượng phu có chí thời coi
Những câu nhiệm nhặt đáng đôi nhành vàng

Tài nầy nên đấng vẻ vang
Biết chừng đời trị biết đường đời suy

Kể từ nhân đoản mà đi
Số chưa gặp thì biết hòa chép ra

Tiếc thay hiền sĩ bao già
Ước bằng Bành Tổ ắt là Thái Công

Thử cho tay giúp ra dùng
Tài này so cùng tài trước xem sao

Trên trời kể chín tầng cao
Tay nghe bằng một ti hào biết hay
Hiềm vì sinh phải thời này
Rấp thù mở nước tiếc thay chưng đời

Hợp đà thay thánh nghìn tài
Giáng sinh rủi kiếp quỉ ma nhà trời
Nói ra thì lậu sự đời
Trái tai phải lụy tài trai khôn luần

Nói ra am chúa bội quân
Ðương thời đời trị xoay vần được đâu
Chờ cho nhân đoản hết sau
Ðến chừng đời ấy thấy âu nhiễu nàn

Trời xui những kẻ ắt gian
Kiếp độc đạo thiết làm loàn có hay
Vua nào tôi ấy đã bày
Trên đầu bất chính dưới nay dấy loàn

Ðua nhau bội bạn nghịch vi
Ích gia phi kỷ dân thì khốn thay

Tiếc tài gẩm được thời hay
Ðã sao như vậy ra tay sẽ dùng

Tài trai có chí anh hùng
Muốn làm tướng súy lập công xưng đời

Khá xem nhiệm nhặt tội trời
Cơ mưu nhiệm nhặt mấy trai anh hùng

Ði tìm cho đến đế cung
Rấp phù xuất lực đế cung được toàn

Bảo nhau cương kỷ cho tường
Bốn phương cũng được cho yên trong ngoài

Chờ cho động đất chuyển trời
Bấy giờ thánh sẽ nên tay anh hùng

Còn bên thì náu chưa xong
Nhân lực cướp lấy thiên công những là

Ðời ấy những quỉ cùng ma
Chảng còn ở thật người ta đâu là

Trời cao đất rộng bao xa
Làm sao cho biết cửa nhà đế vương
Dù trai ai chửa biết tường
Nhất thổ thời sĩ Khảm Phương thuở này

Ý ra lục thất gian nay
Thời vận đã định thời nầy hưng vương
Trí xem nhiệm nhặt cho tường
Bảo Giang thánh xuất trung ương thuở nầy

Vua ngự thạch bàn xa thay
Ðại ngàn vắng vẻ những cây cùng rừng
Gà kêu vượn hót vang lừng
Ðường đi thỏ thẻ dặm chưn khôn dò

Nhân dân vắng mạt bằng tờ
Sơn lâm vào ở đổ nhờ khôn thay
Vua còn cuốc nguyệt cày mây
Phong điều vũ thuận thú rày an dân

Phong đăng hòa cốc chứa chang
Vua ở trên ngàn có ngũ sắc mây
Chính cung phương khảm vần mây
Thực thay thiên tử là nay trị đời

Anh hùng trí lượng thời coi
Công danh chẳng ngại tìm đòi ra đi
Tìm lên đến thạch bàn khê
Có đất sinh thánh bên kia cuối làng

Nhìn đi nhìn lại cho tường
Dường như chửa có sinh vương đâu là
Chảng tìm thì đến bình gia
Thánh chưa sinh thánh báo ca địa bình

Nhìn xem phong cảnh cũng xinh
Tả long triều lại có thành đợt vây
Hửu hổ uấn khúc giang này
Minh Ðường thất diệu trước bày mặt tai

Ở xa thấy một con voi
Cúi đầu quen bụi trông vời hồ sâu
Ấy điềm thiên tử về chầu
Tượng trưng đế thánh tô lâu trị đời

Song thiên nhật nguyệt sáng soi
Sinh đặng chúa ấy là ngôi chẳng cầu
Ðến đời thịnh vượng còn lâu
Ðành đến tam hợp chia nhau sẽ làm

Khuyên cho Ðông Bắc Tây Nam
Muốn làm tướng súy thì xem trông này
          ________

Thiên sinh thiên tử ư hỏa thôn
Một nhà họ Nguyễn phúc sinh tôn
Tiền sinh cha mẹ đà cách trở
Hậu sinh thiên tử Bảo Giang môn

Kìa cơn gió thổi lá rung cây
Rung Bắc sang Nam Ðông tới Tây
Tan tác kiến kiều an đất nước
Xác xơ cổ thụ sạch am mây

Sơn lâm nổi sóng mù thao cát
Hưng địa tràng giang hóa nước đầy
Một gió một yên ai sùng bái
Cha con người Vĩnh Bảo cho hay

Con mùng búng tít con quay
Vù vù chong chóng gió bay trên đài
Nhà cha cửa đóng then cài
Ầm ầm sấm động hỏi người đông lân

Tiếc tám lạng thương nửa cân
Biết rằng ai có du phần như ai
Bắt tay nằm nghỉ dông dài
Thương người có một lo hai phận mình

Canh niên tân phá
Tuất hợi phục sinh
Nhị Ngũ dư bình
Long hổ xà đầu khởi chiến tranh

Can qua tứ xứ loạn đao binh
Mã đề dương cước anh hùng tận
Thân dậu niên lai kiến thái bình

Non đoài vắng vẻ bấy nhiêu lâu
Có một đàn xà đánh lộn nhau
Vượn nọ leo cành cho sỉ bóng
Lợn kia làm quái phải sai đầu
Chuột nọ lăm le mong cản tổ
Ngựa kia đủng đỉnh bước về tàu
Hùm ở trên rừng gầm mới dậy
Tìm về quê củ bắt ngựa tàu

Cửu cửu kiền khôn dĩ định
Thanh minh thời tiết hoa tàn
Trực đáo dương đầu mã vĩ
Hồ binh bát vạn nhập trường an

Bảo Giang thiên tử xuất
Bất chiến tự nhiên thành

Lê dân bảo bảo noản
Tứ hải lạc âu ca

Dục đức thánh nhân hương
Qua kiều cư Bắc phương

Danh vi Nguyễn gia tử
Kim tịch sinh ngưu lang

Thượng đại nhân bất nhân
Thánh ất dĩ vong ân

Bạch hổ kim đai ấn
Thất thập cổ lai xuân

Bắc hữu kim thành tráng
Nam tạc ngọc bích thành
Hỏa thôn đa khuyển phệ
Mục giả dục nhân canh

Phú quí hồng trần mộng
Bần cùng bạch phát sinh
Anh hùng vương kiếm kích
Manh cổ đổ thái bình

Nam Việt hửu Ngưu tinh
Quá thất thân thủy sinh
Ðiạ giới sĩ vị bạch
Thủy trầm nhi bắc kinh

Kỷ mã xu dương tẩu
Phù kê thăng đại minh
Trư thử giai phong khởi
Thìn mão xuất thái bình

Phân phân tùng Bắc khởi
Nhiểu nhiểu xuất Ðông chinh
Bảo sơn thiên tử xuất
Bất chiến tự nhiên thành

Thủy trung tàng bảo cái
Hứa cập thánh nhân hương
Mộc hạ châm châm khẩu
Danh thế xuất nan lương

Danh vi Nguyễn gia tử
Tinh bản tại ngưu lang
Mại dử lê viện dưỡng
Khởi nguyệt bộ đại giang

Hoặc kiều tam lộng ngạn
Hoặc ngụ kim lăng cương
Thiên dử thần thực thụy
Thụy trình ngũ sắc quang

Kim kê khai lựu điệp
Hoàng cái xuất quí phương
Nhân nghĩa thùy vi địch
Ðạo đức thực dữ đương

Tộ truyền nhị thập ngủ
Vận khải ngủ viên trường
Vận đáo dương hầu ách
Chấn đoài cương bất trường

Quần gian đạo danh tự
Bách tính khổ tai ương
Can qua tranh đấu khởi
Phạm địch tánh hung hoang

Ma vương sát đại quỉ
Hoàng thiên tru ma vương
Kiền khôn phú tai vô lương
Ðào viên đỉnh phát quần dương tranh hùng

Cơ nhị ngủ thư hùng vị quyết
Ðảo Hoàn Sơn tam liệt ngũ phân
Ta hồ vô phụ vô quân
Ðào viên tán lạc ngô dân thủ thành

Ðoài phương phước điạ giáng linh
Cửu trùng thụy ứng long thành ngủ vân
Phá điền thiên tử giáng trần
Dũng sĩ nhược hai mưu thần như lâm

Trần công nai thị phúc tâm
Giang hồ tử sĩ đào tiềm xuất du
Tướng thần hệ xuất y chu
Thứ kỵ phục kiến Ðường ngu thi hành

Hiệu xưng thiên hạ thái bình
Ðông Tây vô sự Nam thành quốc gia

Bản khác

CẢM ĐỀ
Thanh nhàn vô sự là Tiên,
Năm hồ phong nguyệt nổi thuyền buông chơi.
Cơ Tạo Hóa, phép đổi dời,
Đầu non mây khói tỏa,
Mặt nước cánh buồm trôi.
Hươu Tần mặc kệ ai xua đuổi,
Lầu Hán trăng lên ngẫm mệnh Trời.
Tuổi già thua kém bạn,
Văn chương gởi lại đời.
Dở hay nên tự lòng người cả,
Nghiên bút soi hoa chép mấy lời.
Bí truyền cho con cháu,
Dành hậu thế xem chơi.

SẤM KÝ
Nước Nam từ họ Hồng bàng,
Biển dâu cuộc thế, giang san đổi dời.
Từ Đinh Lê Lý Trần thuở trước,
Đã bao đời ngôi nước đổi thay.
Núi sông Thiên định đặt bày,
Đồ thơ mấy quyển, xem nay mới rành.
...
Kìa kìa gió thổi lá rung cây,
Rung Bắc rung Nam, Đông tới Tây.
Tan tác kiến kiều an đất nước,
Xác xơ cổ thụ sạch am mây.
Lâm giang nổi sóng mù thao cát,
Hưng địa tràn dâng hóa nước đầy.
Một ngựa một yên ai sùng bái,
Nhắn con nhà Vĩnh Bảo cho hay.
Tiền ma bạc quỉ trao tay,
Đồ Môn Nghệ Thái dẫy đầy can qua.
Giữa năm hai bảy mười ba,
Lửa đâu mà đốt Tám Gà trên mây.
...
Cửu cửu Càn Khôn dĩ định,
Thanh minh thời tiết hoa tàn.
Trực đáo dương đầu mã vĩ,
Hồ binh bát vạn nhập Tràng an.
Nực cười những kẻ bàng quan,
Cờ tan lại muốn toan đường đá xe.
...
Long vĩ xà đầu khởi chiến chinh,
Can qua xứ xứ khởi đao binh.
Mã đề dương cước anh hùng tận,
Thân Dậu niên lai kiến thái bình.
...
Thần Kinh Thái Ất suy ra,
Để dành con cháu đem ra nghiệm bàn.
Ngày thường xem thấy quyển vàng,
Của riêng bảo ngọc để tàng xem chơi.
Bởi Thái Ất thấy lạ đời,
Ấy thuở Sấm Trời vô giá thập phân.
Phú quí hồng trần mộng,
Bần cùng bạch phát sinh.
Hoa thôn đa khuyển phệ,
Mục giả dục nhơn canh.
Bắc hữu Kim Thành tráng,
Nam hữu Ngọc Bích Thành.
Phân phân tùng bách khởi,
Nhiễu nhiễu xuất đông chinh.
Bảo giang Thiên Tử xuất,
Bất chiến tự nhiên thành.
...
Cơ Tạo Hóa phép mầu khôn tỏ,
Cuộc tàn rồi mới rõ thấp cao.
Thấy Sấm từ đây chép vào,
Một mảy tơ hào chẳng dám sai ngoa.

PD-icon.svg Tác phẩm này, được phát hành trước ngày 1 tháng 1 năm 1923, đã thuộc phạm vi công cộng trên toàn thế giới vì tác giả đã mất hơn 100 năm trước.

Tả, Hữu có xung đột nhau không?

Chân dung người ra ứng cử Tổng Thống nước pháp và cô compagne.
Một người phe tả, một người phe hữu sẽ đưa nước pháp này về đâu?
Họ là ai, có đáng tin cậy hay không?
Mời quý anh chị đọc bài sưu tầm trên báo chí internet của nước pháp.
Caroline Thanh Hương

  photo gabrielle-guallar_5791137.jpg

Biographie

Gabrielle Gual­lar est la compagne de Benoît Hamon. D’ori­­gine danoise et cata­­lane, elle parle couram­­ment cinq langues : l’an­­glais, le danois, l’es­­pa­­gnol, le cata­­lan, le français. Diplô­­mée de Sciences Po Paris en 1996, elle obtient ensuite le master Etudes poli­­tiques et admi­­nis­­tra­­tives euro­­péennes de l’Eu­­ro­­pa­­col­­lege à Bruges, en Belgique.
Au début des années 2000, elle débute sa carrière à Bruxelles et travaille au cabi­­net d’études KEA, comme conseillère sur les poli­­tiques cultu­­relles euro­­péennes. En 2006, elle intègre le Centre natio­­nal du cinéma et de l’image animée, à Paris ; on lui confie la gestion des rela­­tions entre les auto­­ri­­tés françaises et euro­­péennes, dans le domaine de l’au­­dio­­vi­­suel. En 2014, elle rejoint le groupe LVMH au poste de respon­­sable des affaires publiques.
Côté vie privée, Gabrielle Gual­lar est pacsée à Benoît Hamon. Le couple a deux filles.

Qui est Gabrielle Guallar, la discrète compagne de Benoît Hamon?          

Par Olivier Levrault, publié le , mis à jour à    

La compagne de Benoît Hamon, Gabrielle Guallar, est cadre chez LVMH
La compagne de Benoît Hamon, Gabrielle Guallar, est cadre chez LVMH
CNC

Son compagnon bientôt investi candidat socialiste pour l'élection présidentielle, Gabrielle Guallar, encore inconnue du grand public, devrait apparaître au grand jour médiatique. Jusqu'ici, Benoît Hamon a voulu préserver celle qui partage sa vie et travaille pour le groupe de luxe LVMH.

Elle n'était pas là, lors du discours triomphal de Benoît Hamon, dimanche 29 janvier à la Mutualité. Gabrielle Guallar n'était pas sur le devant de la scène, ni même derrière, en coulisses. Cette absence n'est pas une surprise, tant la femme qui partage la vie du vainqueur de la primaire à gauche prend soin de de se tenir loin de la lumière médiatique. 

"Elle n'est jamais venue dans ma circonscription"

Pour le moment, elle n'a joué aucun rôle public aux côtés de son compagnon. Elle ne s'affiche pas devant les photographes -aucune photo d'eux ne circule-, ne répond pas aux interviews. Lors d'une interview au Figaro Madame Benoît Hamon affirme : "C'est vrai qu'à part mes potes, personne ne la connaît. Elle n'est jamais venue dans ma circonscription (il est député de la onzième circonscription des Yvelines depuis 2012, NDLR), elle n'est jamais venue dans mes meetings. Tout cela s'est fait très naturellement." 
Paradoxalement, c'est en voulant la préserver que Benoît Hamon a pointé les projecteurs vers sa compagne. Il a en effet créé la polémique en refusant de participer à l'émission Une ambition intime sur M6 en octobre dernier. "Verser une larme ou révéler une part choisie de mon intimité ne dirait rien de ma capacité à entendre les préoccupations des Français et à y répondre", justifiait-il sur sa page Facebook.  
En réponse, l'équipe de l'émission a expliqué dans la presse que le refus de Hamon était à chercher du côté du métier de sa compagne, Gabrielle Guallar, cadre à LVMH. "C'est quand on lui a parlé de sa femme qu'on a vu qu'il y avait un petit souci", a précisé au Pari­sien un membre de l'équipe. C'est d'ailleurs Karine Le Marchand qui révèle publiquement la fonction de "Madame" Hamon, responsable des affaires publiques au secrétariat général de LVMH, le leader mondial du luxe. Un poste qui ne colle pas forcément avec la ligne politique de Benoît Hamon, à l'aile gauche du PS.  

Un CV long comme le bras

Un épisode toujours dur à encaisser pour Benoît Hamon, qui expliquait, quelques mois après la polémique, sur France Info: "Elle a envie de vivre sa carrière professionnelle, à côté de sa vie de couple, en toute autonomie. Comme toute femme devrait pouvoir aujourd'hui le faire. Mais non, on la ramène à son mec. C'est aussi ça qu'on voulait éviter. On n'a pas réussi. Il faut croire que dans le monde dans lequel on vit aujourd'hui, se protéger de cette manière là n'est pas possible."  

Entendue par le Sénat, elle défend la loi Macron

Mi-danoise, mi-catalane, Gabrielle Guallar est diplômée de Sciences Po Paris en 1996. Dans la foulée, elle intègre les rangs du Collège d'Europe. Cet établissement situé à Bruges, similaire à une ENA au calibre européen, forme les futures élites politiques, administratives ou commerciales du continent. Un CV bardé de diplôme qui est un motif de fierté pour le Breton, tout juste titulaire d'une licence d'histoire. À sa sortie, elle décroche un poste dans une société de conseil, KEA European Affairs, puis devient conseillère aux affaires européennes du CNC (Centre national du cinéma) pendant 7 ans. 
Enfin, depuis 2014, elle marche donc pour le leader mondial du luxe. En sa qualité de cadre pour LVMH, elle est entendue par le Sénat, en 2015. D'abord en janvier, pour défendre la position du groupe de Bernard Arnault quant au projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte. Ensuite en mars, pour protéger les intérêts de LVMH concernant le travail dominical et, plus généralement... la loi Macron
Pour l'instant, Benoît Hamon en dit le moins possible sur sa compagne -tout juste confie-t-il qu'elle lui "joue souvent du piano, c'est ce qui [l]'apaise le plus"- mais il a bien conscience qu'à un moment, le couple devra s'afficher. Ce sera "après dimanche, si je sors gagnant", affirmait-il avant l'élection au Figaro Magazine. Pour Gabrielle Guallar, c'est donc bientôt le moment de faire un pas dans la lumière.


Benoît Hamon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamon.
Benoît Hamon
Benoît Hamon en 2017.
Benoît Hamon en 2017.
Fonctions
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
(1 an 1 mois et 18 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Valérie Pécresse
Député de la 11e circonscription des Yvelines
En fonction depuis le
(2 ans 4 mois et 9 jours)
Législature XIVe
Prédécesseur Jean-Philippe Mallé

(1 mois et 1 jour)
Élection
Prédécesseur Jean-Michel Fourgous
Successeur Jean-Philippe Mallé
Ministre de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

(4 mois et 23 jours)
Président François Hollande
Gouvernement Manuel Valls I
Prédécesseur Vincent Peillon (Éducation nationale)
Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur et Recherche)
Successeur Najat Vallaud-Belkacem
Ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la Consommation1

(1 an 10 mois et 15 jours)
Président François Hollande
Gouvernement Jean-Marc Ayrault I et II
Successeur Valérie Fourneyron
Porte-parole du Parti socialiste

(3 ans 5 mois et 10 jours)
Prédécesseur Julien Dray
Successeur David Assouline
Député européen

(4 ans 11 mois et 23 jours)
Élection 13 juin 2004
Législature 6e
Président du Mouvement des
Jeunes socialistes

(2 ans et 24 jours)
Prédécesseur Poste créé
Successeur Régis Juanico
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Saint-Renan (Finistère)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (depuis 1986)
Diplômé de Université de Bretagne-Occidentale
Benoît Hamon, né le à Saint-Renan (Finistère), est un homme politique français.
Président du Mouvement des Jeunes socialistes de 1993 à 1995, il est député européen de 2004 à 2009 et porte-parole du Parti socialiste de 2008 à 2012. Élu député de la onzième circonscription des Yvelines en 2012, il est membre du gouvernement du au , en tant que ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la consommation puis ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
Il remporte la primaire citoyenne de 2017 devant Manuel Valls, et devient ainsi le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2017.

Sommaire

Biographie

Benoît Hamon naît à Saint-Renan, d'un père ingénieur ayant travaillé aux arsenaux de la Direction des constructions navales (DCN) de Brest et d'une mère secrétaire2,3.
Il vit ses premières années rue Véronèse à Brest, puis de 1976 à 1980, il emménage avec ses parents à Dakar au Sénégal, où il suit sa scolarité du CE2 à la 5e au cours Sainte-Marie de Hann4, qu'il reviendra visiter de nombreuses années plus tard5 : « C’est un établissement qui a été déterminant. J'y ai grandi dans un contexte où le religieux se mixait à la diversité sociale. Mais, il est difficile de dire exactement l’influence que cela a eu dans mon parcours politique par la suite. Quatre ans à Dakar, c’est à la fois beaucoup, car cela structure votre enfance, et peu dans une existence5 ». Il repart en Bretagne après le divorce de ses parents.
Par ailleurs, il s'inscrit à l'université de Bretagne-Occidentale où il obtient une licence d'histoire après être devenu adhérent de l'UNEF-ID et président du MJS6.
Il est lié par un PACS avec Gabrielle Guallar, née de parents danois et catalans7, major de sa promotion de l'IEP de Paris et diplômée du Collège de Bruges8, responsable des affaires publiques chez LVMH8 depuis juillet 2014 après avoir travaillé à l'INA9. Ils se rencontrent quand il est député européen et elle pour la Commission européenne, comme spécialiste des réglementations culturelles9. Séparant sa vie familiale de la vie politique, elle ne participe pas aux manifestations publiques de Benoit Hamon, qui avait ainsi refusé fin 2016 de participer à l'émission de Karine Le Marchand Une ambition intime pour protéger sa vie privée8,10.

Carrière politique

Débuts en politique

Après avoir obtenu une licence d'histoire à l'Université de Bretagne-Occidentale3, il commence sa carrière en 1991 comme assistant parlementaire du député PS (rocardien) de la Gironde Pierre Brana11.
Il s'engage en politique à 19 ans lors des manifestations estudiantines contre le projet de loi du ministre de l'enseignement d'Alain Devaquet (hiver 1986-1987). Il milite alors à la section de Brest du Parti socialiste et au sein du courant rocardien.
Après le revers sans précédent des Socialistes aux législatives de 1993, Michel Rocard prend la direction du PS avec le soutien de la Gauche socialiste. Responsable des clubs Forum, regroupement des jeunes rocardiens en vue de la candidature de Rocard à la présidentielle de 1995, Manuel Valls) d'entoure d'hommes de confiance (Christophe Clergeau et Olivier Faure), confiant à Benoît Hamon la gestion des moribondes Jeunesses socialistes12.
S'appuyant sur les étudiants de Bretagne, Nancy et Lyon, Hamon obtient de Rocard l’autonomie du MJS. Disposant d'instances de direction propres et sans intervention des aînés, d'un fichier d’adhérents distinct du PS12,13. Le congrès d’Avignon en novembre 1993 l'élit président du Mouvement des jeunes socialistes. La structure se développe quand la démission de Michel Rocard du poste de premier secrétaire du PS après le revers des élections européennes, rend les clubs Forum inutiles12. Dans le même temps, les proches de Hamon dans le syndicalisme étudiant se rapprochent de la tendance de Pouria Amirshahi pour subtiliser fin 1994 aux proches de Jean-Christophe Cambadélis la direction de l'UNEF-ID12. Les jeunes rocardiens proches de Benoit Hamon lancent à Créteil en février 1995 le courant : Nouvelle Gauche, animé notamment par Guillaume Balas, dont le texte fondateur “Refonder” met clairement l’accent sur le besoin de renouvellement au PS12.
En 1994, il se déclare « choqué » par les révélations de Pierre Péan concernant l'amitié de René Bousquet et François Mitterrand et le passé vichyste de ce dernier14. Régis Juanico lui succède à la tête du MJS lors de son congrès tenu à Orléans. Il devient délégué national du PS chargé des problèmes de jeunesse (1994)15, puis conseiller pour la jeunesse auprès de Lionel Jospin lors de l'élection présidentielle de 199511. Il se présente aux élections législatives de 1997 dans la deuxième circonscription du Morbihan (Auray). Au second tour, il est battu par le député sortant, le centriste Aimé Kergueris, qui obtient 54,35 % des voix16. Il entre ensuite au cabinet de Martine Aubry11, ministre de l'Emploi et de la Solidarité, comme conseiller technique chargé de l'emploi des jeunes (1997-1998), puis comme conseiller chargé des affaires politiques (1998-2000).
Il est directeur du planning stratégique de l'institut de sondages Ipsos de 2001 à 200417 ; entre 2009 et 2012, il codirige une société d'analyse de l'opinion18. Il est conseiller municipal de Brétigny-sur-Orge (Essonne) de 2001 à 200819.

Parti socialiste et Parlement européen

En 2003, Hamon et Nouvelle Gauche cofondent (avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon) le courant Nouveau Parti socialiste (NPS), dont il devient l'un des porte-parole et qui obtient 17 % des voix militants au Congrès de Dijon12. En décembre 2004, Nouvelle Gauche devient Alternative socialiste à la feveur d'un rapprochement avec les proches d'Henri Emmanuelli et ses relais dans les organisations de jeunesse12. En 2005, le NPS éclate à l'occasion du congrès du Mans, où Arnaud Montebourg refuse la motion de synthèse. Dès lors, les choix différeront aussi lors de la primaire de 2007, pour laquelle Montebourg et Peillon soutiennent Ségolène Royal, alors que Hamon soutient Laurent Fabius12.
Il est élu député européen de , à , représentant de la circonscription Est. Il est membre de la commission des affaires économiques et monétaires, membre suppléant de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, vice-président de la délégation pour les relations avec les États-Unis, et membre suppléant de la délégation pour les relations avec Israël. Il retient l'attention par deux rapports parlementaires majeurs : la révision stratégique du Fonds monétaire international et la révision de la directive sur la fiscalité de l'épargne. Déjà partisan du « non » au référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe tenu le sur le traité de Rome de 2004. Faisant partie de la branche de NPS ayant accepté la synthèse au Congrès du Mans, il est nommé secrétaire national du Parti socialiste, chargé du projet européen. Le 6 novembre 2007, il démissionne de ce poste après la décision du Bureau national de soutenir le traité modificatif européen lors de la procédure d'adoption parlementaire20, considérant que cette décision est en contradiction avec la synthèse du congrès du Mans et la campagne présidentielle de Ségolène Royal qui demandait un nouveau référendum.
Après avoir poussé François Hollande à se présenter à l'élection présidentielle de 2007, il s'abstient de faire la campagne de Ségolène Royal12.
En mai et , il est porte-parole du Parti socialiste pour les élections législatives de 2007. En juillet, il fonde avec Noël Mamère l'éphémère cercle de réflexion La Forge. Il se représente en troisième position sur la liste du PS en Île-de-France aux élections européennes du 7 juin 2009 mais n'est pas réélu député européen. Il renoue avec une activité professionnelle en 2009 en travaillant comme consultant au sein d'une petite structure d'analyse de l'opinion, Le Fil17. D'octobre 2008 à septembre 2009, il est membre du conseil d'administration de l'université Paris-VIII, en tant que personnalité extérieure21, puis il devient professeur des universités associé et assure un enseignement concernant les organisations internationales et les processus décisionnels dans l'UE à l'Institut d'études européennes de l'université Paris-VIII.

Congrès de Reims

Dans le cadre du congrès de Reims du Parti socialiste, il dépose avec Henri Emmanuelli, le , une contribution intitulée Reconquêtes22, au nom du Nouveau Parti socialiste (NPS). Il plaide alors pour en finir avec « cette social-démocratie qui plonge » et pour que le PS regarde vers la « gauche éclatante en Amérique du Sud »12.
Benoît Hamon en compagnie de Martine Aubry et Harlem Désir lors d’une manifestation, le 29 janvier 2009, à Paris.
Dans l'optique du dépôt des motions, les courants Ambition socialiste (autour de Marie-Noëlle Lienemann et Paul Quilès), Démocratie et Socialisme (autour de Gérard Filoche) ainsi que Jacques Fleury (auteur de la contribution « Et si le parti restait socialiste ! ») acceptent de fusionner leurs contributions avec celle du NPS. Après plusieurs contacts avec Martine Aubry, ils décident de ne pas poursuivre le rapprochement à cause de son alliance avec les strauss-kahniens23. Après discussions, Trait d'union (autour de Jean-Luc Mélenchon), Forces militantes (autour de Marc Dolez) et le NPS font motion commune le matin même de la date de dépôt de la motion. Avec le ralliement de Nouvelle Gauche (homomyme distinct de la tendance fondée par Hamon, autour de Pierre Larrouturou,) la veille, toute l'aile gauche du PS s'est ainsi réunie sur la motion C intitulée « Un Monde d'Avance : reconstruire l’espoir à gauche », dont le premier signataire est Benoît Hamon à qui Henri Emmanuelli à cédé la première place24. Jean-Luc Mélenchon qualifie alors cette union d'« événement historique »25.
Benoît Hamon annonce dans la foulée sa candidature au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste, poussé par ses proches26. Le 7 novembre, lors du vote des militants sur les motions, celle qu'il conduit arrive en quatrième position avec 18,52 % des suffrages exprimés, derrière la motion E soutenue par Ségolène Royal (29,08 %) et Vincent Peillon27, la motion A conduite par Bertrand Delanoë (25,24 %) et la motion D conduite par Martine Aubry (24,32 %)28.
Satisfait du score de sa motion29 et alors que les signataires issus des courants Trait d'union et Forces militantes décident en majorité de quitter le PS pour fonder le Parti de gauche30, Benoît Hamon précise qu'il ne signera aucune synthèse qui ne refuse explicitement l'alliance du PS avec le centre, et maintient sa candidature au poste de Premier secrétaire31. Benoît Hamon obtient 22,6 % des voix lors du premier tour du vote pour le poste de premier secrétaire le 20 novembre et arrive en 3e position, derrière Martine Aubry et Ségolène Royal. Il demande aux militants ayant voté pour lui de voter « massivement » pour Aubry au second tour27.
À l'issue du congrès de Reims, la motion Un Monde d'Avance est transformée en courant structuré dans les fédérations du Parti socialiste. Ce courant réunit des militants issus de la Gauche socialiste, du Nouveau Monde et du NPS avec Henri Emmanuelli et Pascal Cherki, qui en est le secrétaire général. Le , il est nommé porte-parole du parti par la nouvelle première secrétaire Martine Aubry, succédant à Julien Dray32. Une de ses premières déclarations proposant de rétablir une « forme d'autorisation administrative de licenciement » fait débat dans le monde politique et syndical33. Il est élu conseiller régional d'Île-de-France lors des élections régionales de 2010, mandat qu'il assure jusqu'en octobre 201434.
Il publie en 2011 Tourner la page, livre dans lequel il appelle à un profond changement de modèle de développement libéral, dans lequel il estime que la social-démocratie a eu sa part de responsabilité dans les années 1990. Il y met en avant la nécessité d’une relance du processus de construction de l'union politique européenne et rejette les politiques d’austérité de l'Union européenne35. L'ouvrage copie textuellement plusieurs auteurs sans les citer36.
Lors de la primaire citoyenne de 2011 qui se tient peu après, il ne se porte pas candidat et soutient Martine Aubry37. Il s'implante politiquement à Trappes (Yvelines) aidé par un militant du MJS, Ali Rabeh, qui deviendra son assistant parlementaire, un membre de son cabinet ministériel puis sera élu maire-adjoint en 201438.

Carrière ministérielle

Gouvernement Ayrault

Le 16 mai 2012, il est nommé ministre délégué chargé de l'économie sociale et solidaire auprès de Pierre Moscovici, ministre de l'Économie, des Finances et du Commerce extérieur, dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Il est remplacé par David Assouline, Guillaume Bachelay et Charlotte Brun au poste de porte-parole du Parti socialiste39, puis à partir de juillet 2012, par le seul David Assouline.
Benoît Hamon en 2012.
Benoît Hamon est candidat dans la onzième circonscription des Yvelines lors des élections législatives de 2012. Il obtient 45,3 % des suffrages exprimés au premier tour, devant le député sortant (UMP), Jean-Michel Fourgous (34,26 %). Au second tour, il l'emporte avec 55,38 % des voix (Fourgous : 44,62 % )40. En raison de sa nomination au gouvernement, il laisse son siège à son suppléant Jean-Philippe Mallé.
Benoît Hamon prépare et fait adopter une loi pour développer l'économie sociale et solidaire. Elle définit le périmètre de l’ESS en intégrant pour la première fois l’entrepreneuriat social en plus des autres grandes familles qui composent l’ESS : les coopératives, les mutuelles, les associations et les fondations. La loi propose une série de dispositions destinées à consolider et favoriser le financement et le développement des entreprises de l’économie sociale. Afin de faciliter la reprise en société coopérative et participative, la loi crée la SCOP d’amorçage qui permet aux salariés de reprendre leur entreprise en SCOP en disposant d’une majorité des droits de vote en dépit d’une minorité au capital sur une période transitoire de sept ans. La loi reconnaît les coopératives d’activité et d’emploi, facilite la création des SCIC en augmentant la part pouvant être détenue par les collectivités locales. La loi rend obligatoire la révision coopérative qui vérifie la conformité du fonctionnement des sociétés coopératives avec les principes de gouvernance démocratique qui fondent le mouvement coopératif. La loi, en donnant une définition à la subvention, sécurise le financement des associations et satisfait une demande historique du mouvement associatif41,42. La loi crée un droit pour tous les salariés à être informés en cas de cession de leur entreprise pour faciliter les reprises de société par ses salariés. Toutefois, ce droit est modifié peu après dans un sens plus restrictif par la loi Macron43.
Article détaillé : Loi Hamon.
À l'été 2013, il défend et fait voter un projet de loi sur la consommation qui vise à mettre en place des outils économiques pour « rééquilibrer les pouvoirs entre consommateurs et professionnels »44. À cette occasion, il défend une plus grande concurrence de la vente des produits d'optique, ce que L'Opinion présente comme « un début de conversion au libéralisme »45. La mesure phare du texte est la mise en place dans le droit national d'une action de groupe au civil pour les consommateurs mais contient aussi des articles sur le renforcement de la DGCCRF, la lutte contre le surendettement ainsi qu'une traçabilité renforcée des produits agricoles et agroalimentaires46,44,47. La loi comporte une multitude de dispositions sectorielles. La loi est promulguée le .
Il figure en mars 2014 sur la liste du maire PS Guy Malandain et est est élu conseiller municipal de Trappes et conseiller communautaire de la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il quitte ces mandats en janvier 2016 après avoir été élu conseiller régional48.

Gouvernement Valls

Dès l'automne 2013, il organise avec d'autres ministres, dont Arnaud Montebourg et Manuel Valls, un ensemble d'actions afin d'inciter le président de la République François Hollande à changer de Premier ministre et de politique économique49. Relayée dès novembre 2013 au sein du cabinet présidentiel par Aquilino Morelle, la recomposition souhaitée a lieu après le revers électoral des municipales en mars 2014. Manuel Valls est nommé à Matignon et Arnaud Montebourg voit son portefeuille ministériel enrichi de l'économie50,49.
Le 2 avril 2014, Benoît Hamon est nommé ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dans le gouvernement de Manuel Valls51. Durant ses 147 jours rue de Grenelle, il cherche à apaiser les oppositions nées des projets de Vincent Peillon en autorisant des aménagements à la réforme des rythmes scolaires et en annonçant, le , la non-application généralisée de l'ABCD de l'égalité, en lui substituant un programme de formation continue à l'égalité de la totalité des enseignants du premier degré et l'inscription d'un module égalité dans la formation initiale des enseignants sans pour autant faire taire les critiques. Sous la menace d'une grève des enseignants, il choisit de repousser la rentrée des élèves du 1er au 2 septembre. Il négocie le budget triennal de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la période 2014-2017. Le premier budget de l'État restera programmé à la hausse en dépit de la rigueur budgétaire. Il relance le dossier de l'évaluation des élèves, souhaitant limiter le recours à la « note sanction »52
À la suite de ses prises de positions avec Arnaud Montebourg, contraires à la ligne du gouvernement, tous deux ainsi que la ministre de la culture Aurélie Filippetti sont évincés du gouvernement, quelques jours avant la rentrée scolaire53. Justifiant son renvoi du gouvernement, Benoît Hamon plaide pour un ralentissement dans la réduction des déficits et une relance de la demande en contrepoint de la politique de l'offre choisie par l'exécutif54.

Retour à l'Assemblée nationale

Après son éviction du gouvernement, Benoît Hamon reprend son siège de député et siège pour la première fois à l'Assemblée nationale le et intègre la commission des Affaires étrangères11. Il est membre du XV parlementaire de rugby55.
Après avoir envisagé de se présenter comme tête de liste régionale56, il est élu conseiller régional d'Île-de-France en décembre 2015, sur la liste départementale des Yvelines menée au niveau régional par Claude Bartolone11. Candidat pour prendre la présidence du groupe PS au conseil régional, il est battu par Carlos Da Silva qui est soutenu par Manuel Valls et François Hollande57.
Benoît Hamon milite pour une forte intervention de l'État dans l'économie, ainsi que pour des réglementations permettant d'encadrer l'économie. Il propose notamment la nationalisation d'établissements bancaires afin de créer un pôle financier public, et au niveau européen, plaide pour des restrictions au libre-échange58. En 2010, il se prononce en faveur d'un âge de la retraite à parti de 60 ans sans augmentation de la durée de cotisation59.
Il est opposé à la GPA60. Le 22 novembre 2010, la fondation Terra Nova (proche du PS et de nombreux membres du parti socialiste) publie le texte Mères porteuses : extension du domaine de l'aliénation. Benoît Hamon fait partie du groupe de réflexion à l'origine de ce texte, qui dénonce la proposition d'encadrement législatif de la gestation pour autrui61.
En 2014, il est à l'initiative de la résolution en faveur de la reconnaissance de l'état de Palestine qui est votée par les députés le 2 décembre par 339 voix contre 15162.
Début 2015, il s'oppose avec d'autres députés au projet de loi Macron, poussant le gouvernement à recourir à l'article 49-3 de la Constitution63.
Peu après, débute son combat pour que le syndrome d'épuisement professionnel — ou « burnout » — puisse être reconnu comme maladie professionnelle. Il dépose plusieurs amendements à la loi sur le dialogue social pour permettre la reconnaissance des maladies psychiques64. Puis, en 2016, il dépose, avec 84 députés socialistes, une proposition de loi permettant de faciliter la reconnaissance des cas de burnout en France65.
En décembre 2015, lors de l'examen de la réforme constitutionnelle voulue par le président de la République François Hollande, il s'oppose à l'inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité pour les Français binationaux. Il dépose dans le même temps un amendement voulant ouvrir le droit de vote des étrangers aux élections locales66.

Candidature à l'élection présidentielle de 2017

Victoire à la primaire citoyenne

Article détaillé : primaire citoyenne de 2017.
Le , il annonce sa candidature à la primaire citoyenne67, un choix arrêté avec ses proches dès juillet9. L'éditorialiste François Bazin estime alors dans le magazine Challenges que « comme Marie-Noëlle Lienemann et comme Gérard Filoche, Benoît Hamon n’a strictement aucune chance d’être désigné, en janvier prochain, candidat à la présidentielle68. »
Benoît Hamon avec le sénateur américain Bernie Sanders, en septembre 2016.
Benoît Hamon critique l'absence de volonté de François Hollande pour appliquer ses propres engagements : « Ce quinquennat s'est d'abord joué sur des choix. Des choix parfaitement conscients. Et là où il a échoué de la manière la plus éclatante, cela est la conséquence d'une impuissance volontaire » et estime qu'appeler à « voter pour le moins pire » comme le dirait le PS ne peut assurer une victoire du président sortant69. Parmi ses propositions figurent la reprise du « processus continu de réduction du temps de travail », la mise en œuvre d'un « revenu universel d'existence » et le développement des « formes alternatives d'entrepreneuriat ». Fin septembre, il se rend aux États-Unis pour rencontrer le sénateur Bernie Sanders, candidat à la primaire démocrate de 2016, des experts et des militants sociaux dans son optique de renouveler le débat politique en France : « Sanders a réussi, partiellement mais fortement, à remettre la question sociale au centre de la campagne des démocrates pour la présidentielle américaine. Il a parlé des salaires, des conditions de vie des travailleurs ou des étudiants. Comme lui, je pense qu’il est nécessaire de procéder à un tournant dans la ligne économique et sociale du Parti démocrate américain et des partis sociaux-démocrates européens70 ». Durant ce séjour, il explique avoir « à travailler ensemble sur ce qui est dans mon projet aujourd’hui, dont le revenu universel d’existence, dont la légalisation du cannabis, dont la taxe sur les robots, dont la constitutionnalisation des biens communs71. » Son projet politique est nourri du travail de chercheurs tels Elisa Lewis, la philosophe Chantal Mouffe, l'économiste Aurore Lalucq ou la députée européenne Mady Delvaux24.
Se démarquant de la droite et du premier ministre Manuel Valls durant l'été 2016 à propos de la polémique sur le burkini, il reproche à François Hollande la tiédeur de sa position de « ni provocation, ni stigmatisation » : « Jusqu'où va-t-on aller dans la stigmatisation des Musulmans Français dès lors qu'ils montrent qu'ils appartiennent à une religion? Jusqu'où va-t-on aller dans le silence du président de la République ? »72. Le 31 octobre, Benoît Hamon avait souhaité que François Hollande soit candidat à la présidentielle de 2017, estimant qu'il faudrait que le président sortant « dise la vérité aux Français73 ».
Profitant des désistements de Hollande et de Valls74, il est invité en heure de grande écoute de L'Émission politique sur France 2 le 75. Si l'audience est médiocre, il obtient cependant de très bons scores de satisfaction76. Il y reconnaît assumer « des passerelles » avec le programme de Jean-Luc Mélenchon mais s'en différencie sur son rapport à l’Union européenne, disant ne pas croire qu’il faille établir « un rapport de force » avec Bruxelles et les partenaires européens : « Le protectionnisme [doit] s’exercer aux frontières de l’Europe » et non pas à l’intérieur. Prenant acte que tous les emplois détruits par la robotisation et la numérisation ne seront pas recréés, il pense que ces évolutions « vont amener les hommes et les femmes à travailler moins » amenant à la mise en place progressive d’un revenu universel d’existence estimant ce virage comme allant vers « une nouvelle Sécurité sociale »75,77. Souhaitant « continuer à investir [dans] l’éducation nationale », il veut étendre la réforme de l’éducation prioritaire aux lycées75.
Il veut faire « émerger une conscience populaire de l’écologie », accélérer la transition écologique en allant vers 50 % d’énergies renouvelables dès 2025, avec la création d'emplois correspondante, ainsi que lutter contre les pesticides et les perturbateurs endocriniens. Opposé au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, il veut en « abroger la déclaration d’utilité publique et l'arrêter immédiatement78 ». Mettant de plus en plus en avant ses propositions écologiques en affirmant « Je le répète pour que tout le monde comprenne bien : je ne serai plus socialiste sans être écologiste. Je ne négocierai pas le bout de mon programme écolo »79, il reçoit le soutien de l'ancien ministre de l'Écologie Philippe Martin car s'appuyant sur les acquis du mandat présidentiel comme l’école ou l'Accord de Paris conclu lors de la COP 2180. Sa ligne est ainsi qualifiée de social-écologiste80,81 ou d'écosocialiste82.
Discours le soir du second tour de la primaire à la Maison de la Mutualité.
Vu d'abord comme « troisième homme de la primaire », ses thèmes de campagne différenciants (revenu universel, légalisation du cannabis, visas humanitaires pour les réfugiés, etc.) forcent ses concurrents à se positionner par rapport à son programme, favorisant une dynamique inattendue83. En décembre et janvier, il fait salles combles plusieurs fois par semaine et évoque le mouvement suscité quelques mois plus tôt aux États-Unis : « ce qui m’avait frappé dans la force du mouvement autour de Bernie Sanders, mais qu’on retrouve partout en Europe, c’est celle de cette salle aujourd’hui, où une génération nouvelle est en train de décider de ne pas rater le rendez-vous qui est celui de la société dans laquelle elle va vivre71. » Lors du deuxième débat télévisé, Benoît Hamon plaide pour la création d'un visa humanitaire à destination des migrants84 après avoir affirmé plus tôt que « le seul terrain sur lequel nous pouvons être à la hauteur des drames qui se passent à Alep, c'est l'asile »85.
Il reçoit fin décembre le soutien du député européen et ancien syndicaliste CFDT de l'usine ArcelorMittal de Florange Édouard Martin « contrairement aux autres, [il] a souligné l’importance d’une Europe plus sociale. Et je me suis dit, tiens, ce n’est pas le vilain gaucho qui est contre tout, comme certains aiment le décrire86 », puis celui d'Olivier Le Bras, ancien délégué FO de l'entreprise bretonne Gad, qui a été l'objet d'un conflit social très médiatisé en 201487.
Sur les questions de sécurité, il veut une loi d’orientation commune à la sécurité intérieure et à la défense, leur budget cumulé devant atteindre 3 % du PIB d’ici à 202288. Il estime que l'appartenance de la France au commandement intégré de l'OTAN est « neutre », tout en affirmant que « ce ne peut pas être l'OTAN qui fait la politique étrangère de l'Union européenne »89. Face à la menace terroriste, il plaide pour une meilleure mutualisation des services de renseignement et pour la création d’une agence européenne, mais ne souhaite pas pérenniser l'état d'urgence88. Il se dit favorable à l'encadrement de la distribution du cannabis90, préférant « consacrer l’argent mobilisé sur la répression à la prévention75 » et rétablir une police de proximité88. Lors du dernier débat télévisé, il est jugé le participant le plus convaincant par l'institut Elabe pour 29 % des sondés, un point devant Montebourg et sept devant Valls, avec un avantage encore plus net chez les sympathisants de gauche à 34 % contre 24 % pour Valls et 23 % pour Montebourg91.
Le , il arrive en tête du premier tour de la primaire devant Manuel Valls92. Il reçoit alors le soutien d'Arnaud Montebourg93 et de Martine Aubry94. Il reçoit également le soutien de Noël Mamère95 et Nicolas Hulot reconnaît que Benoît Hamon l'a « excessivement surpris en bien », ajoutant que « Quand [Hamon] dit que la dette écologique est plus importante pour l'avenir de nos sociétés que la dette économique, cela me rassure96 ».
Il remporte le second tour de la primaire le et devient ainsi le candidat des Socialistes à l'élection présidentielle de 2017 devant Manuel Valls (58,69 % des voix contre 41,31 %)97. Il propose immédiatement à Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon de travailler à un programme de gouvernement98. Il est officiellement investi le lors d'une convention tenue à la Maison de la Mutualité en présence de la Maire de Paris, de Christiane Taubira, d'Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et deux des principaux animateurs de la campagne de Manuel Valls, ls sénateurs Luc Carvounas et Didier Guillaume99. il donne également la parole à plusieurs voix citoyennes comme Dominique Méda, Julia Cagé et Patrick Weil99.

Campagne présidentielle

Au moment du premier tour de la primaire, les vainqueurs possibles étaient distancés dans les sondages en cinquième position avec moins de 10 % des voix et Jean-Luc Mélenchon appelait déjà à son retrait100. Toutefois, la dynamique de Benoit Hamon le repositionne dans les jours qui suivent son succès entre 16 % et 18 %, devant le candidat de la France insoumise101,102. Il maintient le cap fixé lors de la campagne des primaires, alors que les intentions de départ vers la candidature Macron ne semblent pas massives99.

Positionnement politique

Économie

Mediapart relève que comme porte-parole du PS et coordinateur de la convention sur l’égalité réelle, il « porte la proposition phare du MJS à la charnière des années 2000, l’allocation d’autonomie. Elle existait déjà quand Benoît Hamon le présidait en 1994, et avait été partiellement reprise par Martine Aubry en 1997 (appelée alors « projet Eva », pour « entrée dans la vie active »), mais sans suites. Cette allocation, qui se veut alors « unique » et « regroupant l’ensemble des aides existantes (aides au logement, bourses sur critères sociaux…) » était estimée dans les textes du MJS de l’époque à environ 800 euros. Ramené à sa “tranche 18-25 ans” pour une première application, le revenu universel aujourd’hui prôné par Hamon [début 2017], et qui a contribué à sa dynamique de campagne primaire, n’en est finalement pas si éloigné… »12

Société

Liberté d'expression

En 2008, il mène avec Caroline Fourest une campagne de soutien à la liberté d’expression d’Ayaan Hirsi Ali, députée néérlandaise d’origine somalienne menacée de mort pour avoir écrit le court-métrage Soumission, réalisé par Théo Van Gogh103.
Sur sollicitation de Caroline Fourest, il soumet au Parlement européen le vote d’un fonds pour protéger les personnes menacées de mort en raison de leur liberté d’expression, auquel les députés conservateurs font barrage103.

Détail des mandats et fonctions

Au niveau local

Au niveau national

Au Parti socialiste

Autres activités

  • 2009 - 2012 : professeur associé des universités à l'Institut d'études européennes de l'université Paris-VIII
  • 2001 - 2004 : directeur du planning stratégique de l'institut de sondages Ipsos
  • 1998 - 2000 : conseiller chargé des affaires politiques auprès de Martine Aubry, ministre de l'Emploi et de la Solidarité
  • 1997 - 1998 : conseiller technique chargé de l'emploi des jeunes auprès de Martine Aubry, ministre de l'Emploi et de la Solidarité
  • 1995 : conseiller pour la jeunesse auprès de Lionel Jospin lors de l'élection présidentielle de 1995
  • 1991 - 1993 : assistant parlementaire du député PS de la Gironde Pierre Brana

Décorations

Publications

Notes et références

  1. Portefeuille de la Consommation rajouté à partir du 21 juin 2012
  2. « Benoît Hamon, Sous les pavés, la grève » [archive], Paris Match, 12 août 2009 (consulté le 3 janvier 2013).
  3. a et b Michel Revol, « Le frondeur du PS » [archive], Le Point, 9 août 2007 (consulté le 19 avril 2011).
  4. « Sur les traces de Benoît Hamon, l'Africain » [archive], Le Parisien.fr, 8 février 2011.
  5. a et b Camille Belsoeur, « Comment son enfance au Sénégal a façonné Benoît Hamon » [archive], slate.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2017)
  6. « Les diplômes des ministres du gouvernement Valls » [archive], sur Orientation-Éducation,‎ (consulté le 23 janvier 2017)
  7. Marion Galy-Ramounot, « Benoît Hamon : "À part mes potes, personne ne connaît ma femme" » [archive], lefigaro.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2017)
  8. a, b et c Ronan Tésorière, « Qui est Gabrielle Guallar, la femme de Benoît Hamon ? » [archive], leparisien.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2017)
  9. a, b et c Mariana Grépinet, « Benoît Hamon, itinéraire d'un malin » [archive], parismatch.com,‎ (consulté le 2 février 2017)
  10. Qui est Gabrielle Guallar, la compagne de Benoît Hamon ? [archive], LCI.fr, 22 janvier 2017.
  11. a, b, c, d et e « Benoît Hamon » [archive], nouvelobs.com (consulté le 7 janvier 2017)
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Stéphane Alliès, « Benoît Hamon, vingt-cinq ans de patiente conquête » [archive], sur Mediapart,‎ (consulté le 30 janvier 2017).
  13. « PS : les Jeunes socialistes acquièrent leur autonomie » [archive], sur lemonde.fr,‎ .
  14. « La gauche face au passé pétainiste du président de la République M. Jospin: " On voudrait rêver d'un itinéraire plus simple et plus clair " » [archive], sur lemonde.fr,‎ .
  15. « Le PS La nouvelle direction » [archive], sur lemonde.fr,‎ .
  16. « Résultats des élections législatives de 1997 » [archive], sur Assemblée nationale (consulté le 26 octobre 2012).
  17. a et b Muriel Jaouën, « Benoît Hamon retourne à ses chères études » [archive], strategies.fr,‎ (consulté le 7 janvier 2017)
  18. Mariana Grépinet, « Hamon s'est fait sa place » [archive], Paris Match, semaine du 19 au 25 janvier 2017, page 35.
  19. Listes du PS aux élections européennes de 2004 [archive].
  20. « PS : Benoît Hamon démissionne de son poste de secrétaire national » [archive], Agence France-Presse, 6 novembre 2007.
  21. « Benoît Hamon à Paris VIII » [archive], 10 octobre 2008.
  22. « Reconquêtes » [archive], reconquetes.eu.
  23. France Info [archive], chronique « L'invité de la mi-journée », 24 septembre 2008.
  24. a et b Lilian Alemagna et Rachid Laïreche, « Benoît Hamon : la galaxie du nouveau favori » [archive], liberation.fr,‎ (consulté le 24 janvier 2017)
  25. Dépêche AFP [archive], 23 septembre 2008].
  26. « Archives. Parti socialiste » [archive], Le Télégramme.com, 21 septembre 2008.
  27. a et b « Parti socialiste : duel Royal-Aubry au second tour » [archive], latribune.fr,‎ (consulté le 4 janvier 2017)
  28. Julien Martin, « PS : les résultats officiels du vote sur les motions enfin dévoilés » [archive], rue89.nouvelobs.com,‎ (consulté le 4 janvier 2017)
  29. « Motions PS : Delanoë et Hamon réagissent » [archive], Le Figaro,‎ .
  30. « Jean-Luc Mélenchon quitte le PS » [archive], Le Monde,‎ .
  31. « Benoît Hamon : Ségolène Royal doit clarifier sa position vis-à-vis du MoDem » [archive], Le Nouvel Observateur,‎ .
  32. « Benoît Hamon Porte-parole » [archive], Le Monde,‎ (consulté le 16 décembre 2008).
  33. « Licenciements : haro sur Hamon », Libération, 10 décembre 2008.
  34. « Hamon quitte le conseil régional » [archive], leparisien.fr, 24 octobre 2014.
  35. Jean-Frédéric Desaix, « Valls et Hamon, les deux enfants paradoxaux de Michel Rocard » [archive], slate.fr,‎ (consulté le 18 janvier 2017)
  36. Multiples plagiats dans un livre de Benoît Hamon [archive], buzzfeed.com, 20 janvier 2017
  37. « Rallié à Aubry, Hamon refuse de prendre du recul au PS » [archive], lefigaro.fr,‎ (consulté le 31 août 2016).
  38. Nicolas Scheffer, « Ali Rabeh, l'homme à connaître pour mieux comprendre Benoit Hamon » [archive], slate.fr,‎ (consulté le 18 janvier 2017)
  39. « David Assouline, Guillaume Bachelay et Charlotte Brun, les nouveaux porte-parole du PS » [archive], Parti socialiste,‎ .
  40. « Résultats des élections législatives 2012 : YVELINES (78) - 11e circonscription » [archive], ministère de l'Intérieur.
  41. « L'économie sociale et solidaire » [archive], les-scop.coop (consulté le 31 août 2016)
  42. « Les opportunités de la loi sur l'économie sociale et solidaire » [archive], scop.org,‎ (consulté le 31 août 2016).
  43. « Loi Macron : les décrets sur l’information des salariés en cas de vente ou de reprise de leur entreprise publiés » [archive], lemoniteur.fr,‎ (consulté le 31 août 2016).
  44. a et b « Projet de loi relatif à la consommation » [archive], sur Sénat
  45. Nathalie Segaunes, « Comment François Hollande convertit ses ministres à la politique de l’offre » [archive], sur L'Opinion.fr,‎ (consulté le 20 septembre 2016).
  46. « Le Sénat adopte le projet de loi sur la consommation » [archive], Le Parisien,‎ .
  47. « Projet de loi Consommation : pour rééquilibrer les pouvoirs » [archive], sur Ministère de l'Économie et des Finances.
  48. « Trappes : Benoît Hamon quitte le conseil municipal » [archive], leparisien.fr,‎ (consulté le 9 décembre 2016).
  49. a et b Cédric Pietralunga, Solenn de Royer et Bastien Bonnefous, « Hamon, Montebourg, Peillon, Valls : ils se sont tant aimés… » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 13 janvier 2017)
  50. « Ayrault tacle le trio Valls-Montebourg-Hamon » [archive], lejdd.fr,‎ (consulté le 31 août 2016).
  51. Caroline Beyer, Marie-Estelle Pech, « Benoît Hamon promu à la tête de l'Éducation nationale » [archive], lefigaro.fr,‎ (consulté le 31 août 2016).
  52. Maryline Baumard, « Benoît Hamon, bilan de 147 jours au ministère de l'éducation  » [archive], Le Monde.fr,‎ (consulté le 13 janvier 2017)
  53. Michaël Bloch, « Quand Valls raconte comment il a viré Montebourg et Hamon du gouvernement » [archive], lejdd.fr,‎ (consulté le 31 août 2016).
  54. Bastien Bonnefous, « A la Fête de la rose, Montebourg et Hamon mettent la pression sur Hollande » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 9 décembre 2016).
  55. Sébastien Tronche, « Benoît Hamon, à fond avant la coupe du monde de rugby parlementaire : "Le but, c’est de battre les Anglais chez eux !" » [archive], europe1.fr,‎ (consulté le 4 janvier 2017)
  56. « Régionales : l'hypothèse d'une candidature de Benoît Hamon en Ile-de-France » [archive], sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 31 janvier 2017).
  57. Nathalie Segaunes, « Hamon-Da Silva: comment ils se sont disputé... la présidence du groupe PS à la région Ile-de-France » [archive], sur L'Opinion.fr,‎ (consulté le 31 janvier 2017).
  58. Unmondedavance.eu [archive].
  59. Jean-Michel Aphatie, « Benoît Hamon : "Le départ à la retraite à 60 ans relève de la justice sociale" » [archive], rtl.fr,‎ (consulté le 18 janvier 2017)
  60. Julia Pascual, « Les opposants de gauche à la GPA tentent de se mobiliser » [archive], lemonde.fr, 3 février 2016.
  61. René Frydman et Olivier Lyon-Caen, Mères porteuses : extension du domaine de l'aliénation [archive], Fondation Terra Nova, 22 novembre 2010.
  62. « L'Assemblée vote la reconnaissance d'un État palestinien » [archive], sur libération.fr (consulté le 3 mars 2016)
  63. « B. Hamon : « En conviction, je vote contre la loi Macron  »/ France Inter » [archive], sur France Inter (consulté le 3 mars 2016)
  64. « Projet de loi sur le dialogue social : une (petite) place accordée au burn-out » [archive], sur Libération.fr (consulté le 3 mars 2016)
  65. « Benoît Hamon veut la reconnaissance du burn-out : pourquoi ça coince ? » [archive], sur L'Observateur (consulté le 3 mars 2016)
  66. « Benoît Hamon veut le droit de vote des étrangers dans la réforme constitutionnelle » [archive], sur RTL.fr (consulté le 3 mars 2016)
  67. « Élection présidentielle : Benoît Hamon candidat ce mardi soir à la primaire de gauche » [archive], France Info,‎ (consulté le 9 décembre 2016)
  68. François Bazin, « Primaire PS: ce que cache la candidature de Benoît Hamon » [archive], challenges.fr,‎ (consulté le 25 janvier 2017)
  69. Stéphane Alliès, « Benoît Hamon bien décidé à défier l’Élysée » [archive], mediapart.fr,‎ (consulté le 31 août 2016)
  70. Bastien Bonnefous, « La « rencontre inspirante » de Benoît Hamon avec le démocrate Bernie Sanders » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 20 janvier 2017)
  71. a et b Christophe Gueugneau, « A Bordeaux, Benoît Hamon s’affiche en candidat de la «génération nouvelle» du «monde tel qu'il vient» » [archive], mediapart.fr,‎ (consulté le 20 janvier 2017)
  72. Arthur Berdah, « Burkini : Hamon demande à Hollande de «mettre un terme à la dérive» de Valls » [archive], lefigaro.fr,‎ (consulté le 31 août 2016)
  73. « Benoît Hamon : « Hollande doit être candidat » » [archive], sur leparisien.fr,‎ (consulté le 6 novembre 2016)
  74. Christophe Gueugnau, « Primaire du PS: Benoît Hamon emprunte la voie de gauche » » [archive], sur mediapart.fr,‎ (consulté le 11 novembre 2016)
  75. a, b, c et d « Ecole, revenu universel, 32 heures… Ce qu’il faut retenir de Benoît Hamon dans « L’émission politique » » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 9 décembre 2016)
  76. Alexandre Boudet, « Flop pour L’Émission politique de Benoît Hamon pourtant convaincant » [archive], sur huffingtonpost.fr,‎ (consulté le 11 novembre 2016)
  77. Marie Théobald, « Primaire à gauche: les principales propositions économiques de Benoît Hamon » [archive], lefigaro.fr,‎ 20 écembre 2016 (consulté le 11 janvier 2017)
  78. Rémi Barroux, « Benoît Hamon veut lutter contre le poids des lobbies qui freinent la transition écologique » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 9 décembre 2016)
  79. Alban de Montigny, « Benoît Hamon se pose en candidat « vert » » [archive], la-croix.com,‎ (consulté le 4 janvier 2017)
  80. a et b Laure Bretton, « Philippe Martin : «Benoît Hamon est le candidat de la sociale-écologie» » [archive], sur liberation.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2017).
  81. Geoffroy Clavel, « Benoît Hamon, le candidat socialiste préféré des écologistes » [archive], sur huffingtonpost.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2017).
  82. Timothée Duverger, « 5 raisons pour lesquelles je soutiens Benoît Hamon » [archive], sur ess.hypotheses.org,‎ (consulté le 8 janvier 2017).
  83. Alexis Feertchak, « Benoît Hamon sera-t-il le François Fillon de la primaire de gauche ? » [archive], lefigaro.fr,‎ (consulté le 11 janvier 2017)
  84. Benoît Hamon: "Nous n'avons pas été à la hauteur sur les migrants" [archive], BFMTV, 15 janvier 2017
  85. « Le rêve social de Benoît Hamon » [archive], l'Express,‎ (consulté le 20 janvier 2017)
  86. Rachid Laïrèche, « Edouard Martin : «Benoît Hamon n'est pas le vilain gaucho qui est contre tout» » [archive], liberation.fr,‎ (consulté le 1er janvier 2017)
  87. Christophe Gueugnau, « Olivier Le Bras (ex-Gad) soutient Benoît Hamon dans la primaire » [archive], mediapart.fr,‎ (consulté le 4 janvier 2017)
  88. a, b et c Alban de Montigny, « Primaire PS, Benoît Hamon investit le terrain de la sécurité » [archive], la-croix.com,‎ (consulté le 8 janvier 2017)
  89. « Benoît Hamon et les guerres françaises » [archive], interview par Mediapart le 11 janvier 2017, à partir de 13:15.
  90. Agence France Presse, « Primaire de la gauche : Hamon dévoile ses propositions pour 2017 » [archive], mediapart.fr,‎ (consulté le 31 août 2016)
  91. « Primaire de la gauche : Hamon jugé le plus convaincant après le troisième débat » [archive], europe1.fr,‎ (consulté le 20 janvier 2017)
  92. « Primaire à gauche : Hamon en tête, second tour périlleux pour Valls » [archive], François-Xavier Bourmaud, Le Figaro.fr, 23 janvier 2017.
  93. Julien Absalon, « Primaire de la gauche : pourquoi Montebourg a choisi Hamon » [archive], sur RTL,‎ (consulté le 25 janvier 2017)
  94. Lilian Alemagna, « Aubry vote Hamon, la «gauche solide et lucide» », Libération,‎ (lire en ligne [archive])
  95. Geoffroy Clavel, « Noël Mamère soutient Benoît Hamon à la primaire et Yannick Jadot à la présidentielle » [archive], sur huffingtonpost.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2017)
  96. Anne-Charlotte Dusseaulx, « Nicolas Hulot : "Benoît Hamon m'a excessivement surpris en bien" » [archive], sur lejdd.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2017)
  97. (fr) « Primaire de la gauche : Benoît Hamon l'emporte largement et devient le candidat du PS et de ses alliés à l'élection présidentielle », Franceinfo,‎ (lire en ligne [archive])
  98. Agence France Presse, « Hamon propose une « majorité gouvernementale » à Mélenchon et Jadot » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 30 janvier 2017)
  99. a, b et c Agence France Presse, « Benoît Hamon investi par le PS après sa victoire à la primaire à gauche » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 5 février 2017)
  100. Agence France Presse, « Jean-Luc Mélenchon juge probable un désistement du vainqueur de la primaire de la gauche » [archive], lemonde.fr,‎ (consulté le 5 février 2017)
  101. Agence France Presse, « Sondage Ifop-Fiducial : Fillon se maintient, Hamon siphonne Mélenchon » [archive], lepoint.fr,‎ (consulté le 5 février 2017)
  102. Pierre-Alain Furbury, « Sondage : Hamon en dynamique forte » [archive], lesechos.fr,‎ (consulté le 5 février 2017)
  103. a et b Caroline Fourest, « Quand Benoît Hamon résistait à l’intégrisme » [archive], sur carolinefourest.wordpress.com,‎ (consulté le 2 février 2017).
  104. Photo dans Direct matin [archive]
  105. « Benoît Hamon, grand aigle aztèque et "fier" de l'être » [archive], LCI,‎ (consulté le 23 janvier 2017)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Liens externes